Rubresus Association de protection et sauvegarde de l’environnement des Basses Plaines de l’Aude

La vérité est-elle anxiogène?

A la veille du Bac Philo, Rubresus vous propose un sujet de réflexion en réaction à un article publié dans un journal local.

La vérité est-elle anxiogène?

Non, quand on fait preuve d’objectivité, rigueur, indépendance.
Oui, la vérité est anxiogène lorsqu‘on se voile la face et qu’elle éclate ensuite.


Dans son article du 6 juin relatant le débat national sur les déchets d’Orano Malvési, la rédaction de L’Indépendant a considéré comme anxiogènes les questions environnementales et sanitaires qui ont été débattues. Après les publicités lénifiantes diffusées par le journal, fortement désapprouvées lors du débat, on comprend que la révélation des problèmes qui se posent à Narbonne puisse faire éprouver un sentiment d’anxiété.

Malvési est l’un des plus grands sites mondiaux de purification d’uranium aux portes de la ville. Tous les déchets produits depuis 60 ans ont été accumulés sur le site narbonnais qui est devenu une énorme décharge de déchets chimiques radioactifs à ciel ouvert. En plus des déchets solides et liquides stockés, le site a émis des quantités considérables de polluants atmosphériques chimiques (oxydes d’azote, dioxyde de soufre, COV, uranium, …) et climatiques (protoxyde d’azote, dioxyde de carbone). Pendant des décennies, les rejets de NOx dans l’air de Narbonne étaient équivalents à ceux d’un incinérateur d’ordures ménagères pour 800 000 habitants. Des dizaines de milliers de tonnes/an de gaz à effet de serre sont également rejetées. La Narbonnaise porte des stigmates d’uranium depuis les environs du site jusqu’à la mer en passant par l’étang de Bages-Sigean. Ce constat résulte des données publiées et validées par des organismes officiels. Anxiogène ou réalité ?


Les questions sanitaires pour Narbonne n’inclinent pas non plus à la béatitude. Le rapport de l’ARS qui a révélé la surmortalité significative par cancer du poumon pour les 52 855 habitants de Narbonne, et ce depuis 2009, peut chagriner. Le classement de Narbonne par l’IRSN en catégorie 2 de risque radon, gaz radioactif cancérigène, interpelle aussi d’autant
plus que l’ensemble des bassins de déchets de Malvési émettent en permanence du radon à partir du radium qu’ils contiennent. Le radon multiplie par 3 le risque de cancer du poumon en association avec le tabac selon la publication d’une équipe de l’INVS. En Corse, région classée en catégories 2 et 3 de risque radon, une explosion de cancers du poumon (+ 30% par rapport au continent) a été rapportée (France Télévisons 2019). Anxiogène ou réalité ?


La pollution atmosphérique tue en France 48 000 personnes/an. Le Monde du 12 juin parle de « poison lent » pour les déchets de la filière nucléaire : anxiogène ou réalité ? La disparition des plages narbonnaises d’ici 2100 due au changement climatique que l’Indépendant nous prédit (12 juin) est-elle anxiogène ? Sauf que cela ne gêne pas d’annonceur.


Les applaudissements les plus nourris réservés à RUBRESUS lors du débat sur Malvési montrent que les Narbonnais attendent sans appréhension la vérité.
Les actions de RUBRESUS ont abouti à l’amélioration de la qualité de l’eau potable distribuée dans les communes de Montredon des Corbières, Marcorignan, Névian, Villedaigne, Raissac d’Aude, par élimination de pesticides par filtres à charbon. Ce qui était anxiogène c’était de boire une eau qui n’était plus potable. De même, la réduction des nuisances sonores, des nuisances olfactives, la sécurisation de la RD31 à Langel, l’alerte de la mise à mal du milieu naturel au Capitoul, la contribution au refus d’une centrale à bitume dans les Corbières, la vigilance sur les impacts des déchets de curage du canal du Midi, sont autant d’autres sujets que RUBRESUS a traités au profit de la protection de l’environnement sans que le caractère anxiogène de la contribution de RUBRESUS n’ait été souligné par les journalistes de l’Indépendant.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *