Rubresus Association de protection et sauvegarde de l’environnement des Basses Plaines de l’Aude

Une centrale d’enrobés bitumineux en plein cœur des Corbières? C’est NON!

NON aux Corbières salies et polluées  par une centrale d’enrobés bitumineux!

Le projet COLAS à Ferrals les Corbières/Lézignan-Corbières

Pour des raisons de pure logique financière, la société COLAS Midi-Méditerranée (groupe Bouygues) souhaite fermer ses 2 unités actuelles de production d’enrobés bitumineux à chaud de Carcassonne et Montredon des Corbières et les déplacer en créant une centrale départementale de production d’enrobés bitumineux, à chaud et à froid, à Ferrals les Corbières / Lézignan-Corbières.

La production annoncée de la centrale d’enrobage à chaud est de 100 000 tonnes/an d’enrobés à chaud et 30 000 t/an d’enrobés à froid. La capacité surdimensionnée de production de l’outil industriel (210 t/h) fait craindre une augmentation potentielle importante de la production d’enrobés.

La production d’enrobés bitumineux à chaud comprend les étapes de concassage des roches provenant des carrières, criblage (tamisage), stockage  des matériaux, séchage des granulats dans un four chauffé par une chaudière à gaz (cheminée 21 m et 1,2 m diamètre), préparation d’émulsions de bitume, enrobage des granulats à chaud par bitume dans un malaxeur, entreposage et transport des enrobés chauds.

 

Les conséquences de la centrale d’enrobage sur l’environnement

  • Bruits et nuisances sonores (concassage des roches, convoyeurs, manutention, véhicules, four rotatif, malaxeur, …, transport matériaux et produits finis) accentués dans un secteur à 160 m à peine de la zone Natura 2000 d’habitats naturels « vallée de l’Orbieu », à proximité du paisible village de Ferrals les Corbières à l’écart de la D 611.

  • Emissions de poussières et de particules fines lors du concassage des roches, de la manutention et du séchage des granulats, au gré des vents dans ce secteur de plaine sans abris très exposé aux vents.

  • Odeurs de bitume et pollution atmosphérique par hydrocarbures et COV toxiques (benzène et HAP) et produits de combustion (oxydes d’azote et dioxyde de soufre) rejetés par le four sécheur à raison de 52 000 m3/h, à des concentrations très supérieures à celles d’un incinérateur d’ordures ménagères.

 

Des conséquences dommageables sur les activités, le développement, l’image des Corbières

Installée au début de la vallée de l’Orbieu, porte d’entrée des magnifiques et préservées Corbières centrales (abbayes, châteaux cathares, …), la centrale d’enrobés bitumineux avec ses installations sur plus de 4 ha : cheminée/four sécheur, trémies surélevées, malaxeur, cuves, tapis convoyeurs, monticules de stocks de matériaux,  …, dégradera irrémédiablement le cadre paysager naturel, agricole et préservé des Corbières.

Terroirs viticoles et crus prestigieux (Corbières Boutenac, Ferrals les Corbières) placés directement sous le vent dominant de la centrale, accueil, hébergements et tourisme de qualité verront leur image ternie et les activités affectées et compromises.

Le collectif Non Usine Bitume  d’opposition à l’implantation de la centrale d’enrobés bitumineux mobilise fortement les soutiens par une pétition qui a recueilli près de 6 000 signatures en quelques jours, des réunions publiques suivies massivement et un dossier complet sur le site.

 

RUBRESUS, association audoise de protection de l’environnement, a émis un avis défavorable à l’enquête publique par une contribution argumentée.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *